En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Plus d'informations sur les cookies
 

Bienvenue sur le site de Saint Seurin de Cadourne
La guinguette au port de la Maréchale

tél: 06 14 94 35 25
à partir du 3 juin 2017:
tous les jours: le midi
+ vendredi et samedi: le soir

guinguette

Le Restaurant

Incinération des végétaux

Attention,
le brûlage à l'air libre des végétaux est interdit...
Il faut les valoriser !

OK
Du nouveau pour la Communauté de Communes

Comprendre
la nouvelle 
communauté
de commune.

Médoc Cœur de Presqu’île

cdc centre Médoc

cdc coeur Médoc

Pauillac

Saint-Laurent

Saint-Estèphe

Cissac

Vertheuil

Saint-Sauveur

Saint-Julien     

St-Seurin-de-Cadourne

Lesparre-Médoc

St-Germain d'Esteuil

Gaillan-en-Médoc

Civrac

Prignac-en-Médoc

Blaignan

Ordonnac

St-Yzans-de-Médoc

Couquèques

St-Christoly-Médoc

Bégadan

Le journal de la commune

Le dernier exemplaire:

n°38

Toutes les éditions

<Calendrier>
Septembre 2017

 
Notre Patrimoine

Origine du nom du port de « La  Maréchale »
 
Comme toute recherche, l’origine du nom du Port de La Maréchale a suscité nombre d’hypothèses.
 
Dans les cahiers Méduliens de 1982, sur l’origine des noms et lieux du Médoc Péninsulaire,Monsieur Charles Galy-Aché, nous livre une de ces hypothèses qui semble la plus vraisemblable.
« L’origine de ce nom paraît dater seulement du XVIIIème siècle et être liée à la constitution de « milices gardes-côtes ».
 
Le Port de La Maréchale avait, comme ses voisins Castillon et Mapon, le même caractère historiquement militaire et défensif.
 
« La Maréchale » était le nom d’une des galères françaises, qui au nombre de 15 participèrent au combat naval de Gènes le 1er septembre 1638, contre 6 galères de Sicile et 9 d’Espagne.
 
Selon Claude Masse, en 1696, des petits bâtiments et des galères se retirèrent dans le chenal. Parmi ces galères, y avait-il « La Maréchale » ? Est-ce cette Maréchale qui , à la fin de la guerre de 30 ans, rescapée du combat de Gènes et restituée par les Espagnols, a donné son nom au port ?
 
Elle gardera son secret, mais l’histoire est attachante et semble des plus probables .
 
Pascaline Aubeneau d’après Charles Galy-Aché
Les Cahiers Méduliens
La Maréchale Saint Seurin de Cadourne
autres sources:
Correspondence de Henri d ́Escoubleau de sourdis, archevêque de Bordeaux ...
 Par Eugène SUE
Le bailli de Forbin: lieutenant général des galères : un chevalier de Malte ...
 Par Claude Petiet

Histoire de la cave coopérative
La Paroisse Saint Seurin de Cadourne

« Au début des années 1930 , soufflait dans le Médoc un vent de coopération viticole , sous forme de Caves Coopératives de vinification ... » Ainsi commence le récit de Charles Morillon dans son recueil de « Mémoires » . Membre fondateur de la Cave Coopérative , mon Grand-Père raconte les tout premiers pas de « La Paroisse »:

« C’était lors d’une belle journée de fin décembre ... Après une chasse au chevreuil . Nous déjeunions chez un de mes cousins . » Monsieur Gustave Dubernet et Monsieur Charles Morillon possédaient tous deux un petit vignoble dans la commune. Charles Morillon voyait dans ce mouvement de créations de Caves Coopératives, un moyen de valoriser la production médocaine. Quant à Gustave Dubernet, il avait les mêmes raisons de souhaiter une telle création. «Au cours du déjeuner, nous décidions, profitant des élections municipales, de lancer le mouvement à Saint Seurin de Cadourne.»

Une réunion d’information eut lieu afin d’exposer le fonctionnement d’une cave coopérative , une nouveauté ! A l’issue de cette réunion , une cinquantaine de viticulteurs s’inscrivit. Un bureau provisoire se mit en place et la Société coopérative vit ainsi le jour.

Gustave Dubernet en fut le premier Président, Charles Morillon, le premier secrétaire, Joseph Périssé le premier Maître de Chai. E. Roi et A. Escaffré: vices-présidents , E. Grimaud : trésorier; Pihaut : trésorier adjoint ; L. Simon : Commissaire aux comptes, J .Bro : comptable salarié, Jean Roi : caviste salarié.

Un bâtiment restait à construire. Le Crédit Agricole avançait les fonds. Le choix de l’emplacement était à déterminer. Le Conseil d’administration décida d’établir la Cave Coopérative dans les murs qu’elle occupe encore de nos jours.

« Notre première vendange , celle des 56 viticulteurs fut apportée en 1935, alors que les bâtiments n’étaient pas tout à fait achevés. A la satisfaction de tous, la Cave tournait bien, notre vendange était vinifiée dans de bonnes conditions.

   

«Trois ans plus tard, Monsieur Gustave Dubernet dont la propriété avait grandi, quitta la Présidence»
Le Conseil d’Administration désigna alors Charles Morillon qui resta Président jusqu’en 1949. A cette date, Monsieur Eloi Bordeau devint Président pour de nombreuses années. Son petit-fils, Dominique Bordeau, reprenant le flambeau occupe cette fonction actuellement.

     

En 1948 , Charles Morillon qui avait apprécié les qualités de caviste de Jean Roi, réussit à convaincre le Conseil d’Administration de le nommer Maître de chai de La Paroisse. Jean Roi exerça la fonction durant 37 années, jusqu’en septembre 1985.

Aujourd’hui encore, dans le village, on ne parle pas de « La Paroisse » sans songer à: Gustave Dubernet, Charles Morillon, Eloi Bordeau, Joseph Périssé, Jean Roi ... Pionniers de cette belle aventure !


Pascaline AUBENEAU
« Mémoires » de Charles Morillon

Vincent Richeux

Baptisée « La Paroisse »
Le mot « paroisse » tire son étymologie du Grec - Paroisse = habitations groupées autour d’une église -
Il est donc intéressant de se demander pour quelle raison les fondateurs de la cave coopérative lui ont donné ce nom! Deux éventualités s’offrent à notre curiosité :

  • La première : les viticulteurs associés voulaient signifier que leur coopérative était leur église autour de laquelle se rassemblèrent ceux qui croyaient en l’avenir. Cette explication est plausible mais peu probable !
  • La deuxième semble plus proche de la réalité : donner le nom « La Paroisse » à une cave coopérative relèverait de la plaisanterie, voire de la raillerie. Peut-être l’idée a-t-elle germé chez ces jeunes hommes engagés, que la liberté des idées et l’attrait de la transgression animaient...

En tout état de cause la deuxième explication rejoint la première et lui donne une saveur bien particulière ...

Pascaline
Aubeneau

 
La lettre des aidants du médoc

les aidants du médoc

Hébergement provisoire

Trouver un hébergement alternatif pour les Jeunes en formation et en mobilité,
chez des Particuliers.

un deux toit

La plaquette pour les jeunes
La plaquette pour les propriétaires

SMICOTOM

Jours de collecte

bacs gris et déchets de cuisine:
Mardi après midi

bacs jaune et le verre :
Jeudi Après-midi
tous les 15 jours


smicotom


AIDE AU TRI

Le Relais

à St Seurin: devant la mairie
1 place du 11 novembre

Le Relais

La récupération des textiles : Une triple utilité 
En savoir plus.

Révision des listes électorales

S'INSCRIRE
pour les prochaines
ELECTIONS

GIRONDE VIGILANTE

REUNION PUBLIQUE

en savoir plus

vendredi 6 octobre 2017

à 19 h

salle des fêtes

de Saint-Trélody

68724 visites
 
a3w.fr © 2017 - Informations légales - www.saint-seurin-de-cadourne.fr